Célébration de la Journée internationale des droits de l’homme « Les jeunes défendent les droits de l’Homme »

Discours du Coordonnateur résident à l'occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme.

Monsieur, Président du Conseil National des Droits de l’Homme,

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur Lazhar Soualem, Directeur Général des relations Multilatérales, Ministère des Affaires étrangères,

Madame la Représentante de la Commission africaine des droits de l’hommes,

Monsieur le Secrétaire général de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme

Mesdames et Messieurs les Représentants des ministères, de la société civile et des médias

Chers Collègues du Système des Nations Unies,

Honorable assistance ;

 Au nom du Système des Nations Unies en Algérie, je suis honoré de me joindre à vous pour marquer la Journée Internationale des droits de l’Homme, célébrée le 10 décembre de chaque année, et de rendre hommage à la mémoire du regretté Président de l’Observatoire national des droits de l’Homme, diplomate et haut responsable au sein de plusieurs institutions de l’Etat, feu Monsieur Kamal-Rezak Bara.

Permettez-moi également de saluer cette initiative du Conseil National des Droits de l’Homme qui a placé cette célébration sous le thème « Les jeunes défendent les droits de l’Homme ». Ce Thème, retenu par l’organisation des Nations Unies pour la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme cette année-ci, traduit le rôle essentiel des jeunes pour la protection et la promotion des droits fondamentaux.

Ainsi que vient de l’indiquer le Secrétaire général, Antonio Guterres, « Tout au long de l'histoire et à travers le monde, les jeunes ont été à l'avant-garde de la défense de ce qui est juste… Les jeunes leaders des droits de l’homme aujourd’hui perpétuent cette tradition. Ce sont de puissants porte-flambeaux pour un avenir meilleur, et nous leur devons tous notre soutien ».

Mesdames et messieurs,

La mobilisation et l’engagement des jeunes pour la paix, la sécurité et l’égalité de tous où qu’ils se trouvent et sans discrimination aucune est sans précédent. Nous sommes tous, les témoins du rôle, chaque jour plus important, des jeunes pour la défense et la garantie des droits sociaux, économiques, culturels et politiques.

Les jeunes ont compris que face à des problématiques globalisées, la solution ne peut être que globale. Des millions de jeunes gens, parfois très jeunes, ont fait entendre leurs voix récemment dans plus d’une centaine de pays, pour afficher leur engagement en faveur de politiques volontaires de lutte contre le réchauffement et le changement climatique. Une préoccupation grandissante de la jeunesse que nous devons prendre en considération car il s’agit du futur de la planète pour nos enfants.

La population mondiale n’a jamais compté autant de jeunes : 1,8 milliards âgés de 10 à 24 ans, dont près de 90% vivent dans des pays en développement. Cette importante proportion de la population, ou qu’elle se trouve, est pleinement engagée dans le développement et propose des solutions innovantes susceptibles de faire évoluer les sociétés et les politiques. Cet engagement pour l’édification d’un monde plus pacifique, plus durable, plus juste, sur et inclusif est au cœur de l’Agenda 2030 et des 17 objectifs de développement durable, adoptés à l‘unanimité des Etats membres en 2015.

S’inscrivant dans la lignée des textes fondamentaux : la Charte des Nations Unies, la Déclaration universelle des Droits de l’homme, les instruments internationaux relatifs aux Droits de l’Homme et la Déclaration sur le Droit au Développement, l’Agenda 2030 apporte, avec des objectifs de développement durable interconnectés entre eux, une réponse cohérente aux défis auxquels nous sommes confrontés. Les Objectifs de Développement Durable sont universels et inclusifs et sont directement liés aux droits humains qu’ils soient économiques, sociaux ou environnementaux. L’Agenda 2030 vise, entre-autre, à éradiquer la pauvreté et la faim, assurer l’accès à l’éducation et à la santé, garantir une prospérité partagée et un emploi décent pour tous et l’assurance que personne ne soit laissé pour compte. La promotion est le développement des droits des jeunes et leur implication dans l’élaboration des politiques de développement se retrouvent, de manière transversale, dans l’ensemble des 17 objectifs de l’Agenda. Cet agenda est au cœur du travail des Nations Unies en Algérie.

Dans ce sens, le système des Nations-Unies fait de l’appui et du soutien à l’engagement des jeunes une constante de son action. 

Comme le rappelle Jayathma Wickramanayake, l’Envoyée du Secrétaire général chargée de la jeunesse, les Nations-Unies œuvrent pour créer un environnement favorable pour les jeunes où ils ne sont pas des sujets à protéger mais « des membres à part entière de nos sociétés et de puissants agents de changement ».

Plusieurs initiatives onusiennes ont été prises dans ce sens. Le Conseil de Sécurité avait adopté en 2015 la résolution 2250 puis la résolution 2419 en 2018 dans lesquelles il reconnait que les jeunes jouent un rôle crucial et positif dans la réalisation du développement durable, la prévention des crises et la promotion de la paix. L’ONU a également présenté en septembre 2018 sa Stratégie pour la jeunesse horizon 2030. Ce document, ayant vocation à orienter son action envers les jeunes, s’articule autour de cinq piliers :

  • L’engagement et la participation des jeunes : à travers une collaboration et des partenariats actifs et durables avec les jeunes, leurs organisations, réseaux et mouvements pour une meilleure participation des jeunes à la défense de leurs droits.   
  • L’éducation et la santé : en facilitant l’accès des jeunes à un enseignement et à des services de santé de qualité
  • L’émancipation économique des jeunes : par l’accès à un travail décent et  à l’emploi productif
  • Les jeunes et les droits de l’Homme : protéger et promouvoir les droits des jeunes et encourager leur engagement civique et politique.
  •  La consolidation de la paix et renforcement de la résilience : aider les jeunes à s’impliquer au service de la paix, de la sécurité et de l’action humanitaire.

  

Célébration de la Journée internationale des Droits de l’Homme

« Les jeunes défendent les droits de l’Homme »Mesdames et messieurs,

Je voudrais souligner, ici, l’engagement de l’Algérie en faveur des jeunes et pour la réalisation des objectifs de développement durable. Comme vous le savez tous, l’Algérie a présenté en juillet dernier son premier rapport national volontaire qui souligne d’importantes avancées notamment pour les questions de santé, d’éducation et de protection sociale. L’Algérie se maintient, à ce titre, selon le dernier rapport de développement humain du PNUD en 2019, parmi les pays à développement humain élevé en occupant la 82 position sur 189, en tête du continent africain. 

Je souhaiterais également relever l’engagement international de l’Algérie et sa coopération avec les mécanismes et les organes internationaux de protection des droits de l’Homme. L’Algérie a ratifié la quasi-totalité des principaux traités internationaux relatifs aux droits de l'Homme, tels que le pacte international relatif aux droits civils et politiques, le pacte international relatif aux droits sociaux et culturels, la convention contre la torture et la convention relative aux droits de l’enfant. L’Algérie a également participé en 2017 à son troisième cycle d’Examen Périodique Universel sous l’auspices du Conseil des droits de l’homme à Genève, après ceux de 2008 et de 2012.

Depuis le début de l’année 2019, la jeunesse algérienne a fait preuve d’une grande maturité et d’un engagement citoyen forçant l’admiration de tous. Je suis convaincu que cette jeunesse pourra contribuer activement à la prospérité de l’Algérie.

Je voudrais à ce propos vous assurer du plein engagement du système des Nations-Unies en Algérie et de son appui pour la mise en œuvre de politiques de développement nationales et à la mise en œuvre de l’Agenda 2030. A travers l’ensemble du système des Nations Unies, je renouvelle notre disponibilité à appuyer l’Algérie et ses institutions à mettre en place les mécanismes et outils à même d’appuyer l’intégration des droits humains dans les politiques publiques, en vue de ne laisser personne pour compte.

Je vous remercie pour votre attention.

 

 

Discours de
Author
Mr. Eric Overvest
Coordonnateur résident
ONU
Mr. Eric Overvest
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU
Nations Unies