Réponse de l'ONU face à la COVID-19

Le Secrétaire général de l'ONU a lancé la Réponse globale des Nations Unies à la COVID-19 pour sauver des vies, protéger les sociétés, mieux se relever.

La pandémie de COVID-19 est bien plus qu'une crise sanitaire. Il s'agit également d'une crise économique et humanitaire, ainsi qu’une crise en matière de sécurité et de droits de l’homme. Cette crise a mis en évidence d'importantes fragilités et de graves inégalités au sein et entre les nations. Afin de la surmonter, il faut adopter une approche incluant l’ensemble des membres de la société, l’ensemble des gouvernements et l’ensemble de la communauté internationale, tous guidés par la compassion et la solidarité.

La réponse définit ce que nous pouvons et devons faire pour :

  • Apporter une réponse globale, qui ne laisse personne de côté
  • Réduire notre vulnérabilité aux futures pandémies
  • Renforcer la résilience aux chocs futurs - particulièrement aux changements climatiques
  • Surmonter les inégalités graves et systémiques révélées par la pandémie

La réponse envisage une action en trois axes :

  • Une intervention sanitaire complète, guidée et à large échelle
  • La mise en place de mesures pour faire face aux terribles conséquences économiques, humanitaires et sociales de la crise, ainsi qu'en matière de droits humains
  • La planification pour un meilleur relèvement après la crise

Dans le cadre de cette réponse, le Secrétaire général des Nations Unies publie des notes de synthèse visant à fournir aux gouvernements des idées sur la manière de faire face aux conséquences de cette crise.

 

Financement de la réponse

Les trois principaux fonds et appels lancés par le système de l’ONU sont les suivants :

  • Le plan de préparation et d’intervention stratégique — répondre aux besoins immédiats en matière de santé Le plan, élaboré par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires, établit les priorités de l’action sanitaire internationale et décrit les mesures de santé publique que tous les pays doivent prendre en vue de se préparer et de riposter à la COVID-19. Il sera financé à travers différents mécanismes financiers : les contributions des États Membres, le Fonds de solidarité de l’OMS et le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF). 

    Fonds nécessaires | $1 740m dont $1 022m (59 %) reçus ou promis, à la date du 24 juin 2020.

     

  • Le plan de réponse humanitaire mondial — appuyer les 50 pays les plus vulnérables de la planète Le plan, coordonné par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires et les partenaires du Comité permanent inter-agences des Nations Unies, définit les priorités de la riposte à la COVID-19 dans les pays les plus vulnérables et à faible revenu. Il est le principal mécanisme de levée de fonds pour les besoins sanitaires et multi-sectoriels immédiats dans plus de 50 pays. Le plan inter-agence intègre les appels aux dons déjà lancés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Programme alimentaire mondial (PAM), l’UNICEF, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), ONU-Habitat et plusieurs organisations non gouvernementales, et vient compléter les appels aux dons lancés par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

    Fonds nécessaires | $7 320m dont $1 440m (19.7 %) reçus ou promis, à la date du 24 juin 2020.

  • Le Fonds d’intervention et de relèvement — viser une reprise rapide Le Fonds d'intervention et de relèvement COVID-19 est destiné à soutenir les efforts déployés dans les pays à faible et moyen revenu et à guider les actions nationales et locales du système des Nations Unies au cours des 12 à 18 prochains mois afin de répondre à l'impact socio-économique de la pandémie. Alors qu’une partie importante de l’enveloppe de 17.8 milliards de dollars destinée aux programmes de développement des différentes entités de l’ONU sera allouée à la lutte contre la COVID-19, les fonds supplémentaires nécessaires seront levés via le fonds d’intervention et de relèvement. Les financements du Fonds sont estimés à un milliard de dollars au cours des neuf premiers mois et seront réévalués ultérieurement.

    Fonds nécessaires | $1 000m pour les 9 premiers mois de la réponse, dont $49m (5 %) sont obtenus. 

Pour plus d'information lire depuis la source

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU
Nations Unies