Femmes rurales à l'honneur- Mot du Coordonnateur de l'ONU en Algérie

Allocution de Monsieur Eric Overvest, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, à l’occasion de la Conférence Nationale sur la femme rurale dans le monde de l’entrepreneuriat, le 15 octobre 2020

  1. C’est avec grand plaisir que je prends la parole aujourd’hui au nom du Système des Nations Unies en Algérie, à l’occasion de cette conférence nationale sur la femme rurale dans le monde de l’entrepreneuriat à l’horizon 2030,
  2. Le principal thème de cette conférence – un entreprenariat rural féminin fort et dynamique et l’intégration des femmes rurales dans l’économie nationale – est étroitement inscrit dans les objectifs et principes fondamentaux du système des Nations Unies,
  3. La réduction des inégalités dans l’accès aux décisions, aux ressources et aux opportunités notamment économiques est au cœur de l’agenda 2030 non seulement comme objectif à part entière mais aussi comme moteur du développement durable (notamment à travers les objectifs de développement durables 5, 8, 1, 2 et 10).
  4. La réduction des inégalités économiques entre hommes et femmes dans le milieu rural, a travers l’accès accrue des femmes aux ressources productives, à la connaissance et aux marchés, s’inscrit également au cœur des efforts du SNU pour le développement durable de l’Algérie. La promotion de la position des femmes dans le milieu rural permettrait au secteur agricole de mieux jouer son rôle dans la diversification économique si cruciale dans la conjoncture actuelle.
  5. Le thème de cette conférence est aussi étroitement lié au principe directeur de l´Agenda des Nations Unies pour 2030, de ne laisser personne pour compte ; qui met en exergue la lutte contre la discrimination et la marginalisation des personnes les plus vulnérables en conformité avec les conventions internationales.
  6. Des études portant sur le travail non-rémunéré et informel en milieu urbain et rural en Algérie soulignent notamment l'invisibilité des activités rurales des femmes. Cela signifie la dévalorisation importante des activités féminines agricoles et rurales dans les secteurs de l’économie algérienne. Il est donc important de trouver des moyens pour mieux recenser et valoriser le travail des femmes rurales ainsi que de trouver des mécanismes d’appui contextualisés pour augmenter la productivité des activités des femmes dans le secteur de l’agriculture.
  7. La recherche à l’échelle mondiale montre que l’accès des femmes aux ressources (cible 5a des ODD) est un défi majeur auquel il faut répondre afin de progresser vers un développement équitable et durable. En Afrique du nord, l’accès et le contrôle des terres ainsi que d’autres moyens agricoles reste largement entre les mains des hommes. Toutefois, dans le cas de l’Algérie, le cadre juridique a été mis en place par rapport à l’équité juridique et réglementaire femmes-hommes en ce qui concerne l’accès aux services sociaux, à la propriété et à l’activité agricole. Il est donc maintenant plutôt question de renforcer les outils de planification et la sensibilisation sur l’approche genre dans le secteur de l’agriculture et de l’entreprenariat (entre autres).
  8. Ainsi, une bonne politique agricole nécessite une compréhension des dimensions de genre qui sont en jeu. Toute politique, qu’elle porte sur les ressources naturelles, la technologie, les infrastructures ou les marchés, affecte différemment les hommes et les femmes en fonction de leurs différents rôles et des différents contraintes et opportunités rencontrées. Il est donc important d’améliorer la connaissance de la condition des femmes dans le monde agricole et rural à travers la conduite d’études en milieu rural pour rendre visible les disparités hommes/femmes et identifier leurs causes. Le SNU travaille déjà avec les partenaires institutionnels sur des initiatives visant au renforcement de la production et l’analyse des données désagrégées selon le sexe (entre autres) a travers le territoire algérien.
  9. L’implication des femmes de tous les niveaux de la société dans la formulation et la mise en œuvre des politiques agricoles est aussi importante pour mieux faire face aux réalités sur le terrain.
  10. Le Système des Nations Unies en Algérie va bientôt entamer, en dialogue avec les contreparties nationales ainsi que les partenaires non-gouvernementaux, le développement du nouveau cadre de coopération pour le développement durable. L’appui aux initiatives ciblant les femmes rurales, dans le cadre de l’entrepreneuriat, restera au cœur des efforts conjoints du système des NU, tenant compte de la nature transversale et intersectorielle de la thématique.
  11. Dans une perspective d’intégration du système des Nations Unies pour la mise en œuvre des ODD, plusieurs agences telles que OMPI, FAO, BIT UNECA et ONUFEMMES se sont associées au PNUD dans le cadre de cette conférence. Les possibilités de travailler avec d’autres agences seront envisagées en fonction des besoins qui seront identifiés aujourd’hui et surtout en fonction de l’ambition des objectifs qui seront assignés au programme futur.
  12. Le SNU, à travers les agences résidentes et non résidentes, reste disponible pour appuyer l’Algérie afin de faire de ce créneau un pilier important de la diversification et de l’inclusion économique et d’un développement économique durable.
  13. Je vous remercie.   

 

Contacts presse
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)