Ajour de l'Algérie à la liste des pays bénéficiant de traitement « dolutegravir (DTG) »

Note informative « dolutegravir (DTG) »

Historique du processus de de l’inscription de l’Algérie dans la liste des pays bénéficiaires de la licence volontaire de Medicines Patent Pool (MPP) et ViiV Healthcare, ce qui permettra au pays d’acquérir la molécule générique du « dolutegravir (DTG) » à un prix très réduit

Le 12 Octobre 2020 12 octobre 2020 L’Algérie est le dernier ajout à la liste des pays qui bénéficient de traitements abordables et de qualité à base de dolutégravir (DTG) dans le cadre de la licence en cours du Medicines Patent Pool (MPP) avec ViiV Healthcare pour la fabrication de médicaments destinés à l’adulte.

 

Le dolutegravir (DTG) est un inhibiteur de l’intégrase utilisé en combinaison avec d’autres ARV pour la prise en charge de l’infection à VIH. Il est produit par les laboratoires ViiV (joint-venture de GSK et Shionogi). Le dolutegravir est actuellement la molécule de choix pour démarrer une trithérapie dans les pays développés (USA, Europe, etc.)

 

Le DTG a été inclus dans les recommandations de 2015 (comme option de traitement en 1ère et en 3ème ligne). Il est au cœur de la stratégie de l’OMS pour lutter contre la résistance aux ARV : recommandé en 1ère ligne pour les pays ayant 10% de résistance. Il est prévu que dans les prochaines années les combinaisons à base de DTG seront les plus utilisés en 1ere ligne. Certains pays comme le Botswana, le Kenya et l’Afrique du Sud ont déjà commencé à le prescrire.

 

Le DTG présente l’avantage d’être très efficace pour neutraliser très vite le VIH, d’être très peu dosé, avec une seule prise par jour et avoir très peu d’effets secondaires. Les personnes qui le prennent ont très peu de probabilité de développer une résistance au virus dans le futur.

 

Le prix actuel du DTG est situé autour de 14.000$ par patient/an aux USA sans compter le cout des molécules associées.

 

En 2016, Un accord historique a été annoncé pour la mise a disposition versions génériques de trithérapie à base de DTG (TDF+3TC+DTG) à 75$ par an et par patient grâce à une licence volontaire accordée par ViiV au Medicines Patent Pool (MPP).

 

La licence de ViiV autorise la vente de versions génériques à une liste de 112 pays. En 2016, toute l’Afrique est couverte par la licence et pourra se procurer le DTG à 75$ par an et par patient sauf l’Algérie qui n’a pas été inclus dans la licence compte tenu de son niveau de revenu (intermédiaire tranche supérieur). Aucun génériqueurs fabriquant sous licence n’aura de doit de vendre en Algérie que ViiV considère comme un territoire commercial. 

 

En Algérie, le DTG est protégé par un brevet d’invention (DZ070738) qui n’expirera qu’en 27/04/2026, excluant toute possibilité d’utilisation de versions génériques sans l’accord de ViiV sauf intervention du ministère de la Santé.

Depuis 2016 le Directeur Général de la Prévention et de la Promotion de la Santé du MSPRH en étroite collaboration avec les organisations de la sociétés civiles et les personnes vivant avec le VIH avec l’appui de ONUSIDA a engagé une un processus de plaidoyer et de négociation avec Medicines Patent Pool (MPP) et ViiV Healthcare.

Entre 2019 et 2020, il y a eu deux propositions de prix pour l’Algérie, 840 $ par an et par patient ensuite 600$ par an et par patient, que Directeur Général de la Prévention et de la Promotion de la Santé du MSPRH a refusé cette proposition et a exigé que l’Algérie bénéficie de la licence volontaire avec les mêmes prix des pays qui ont la même prévalence et le même niveau économique.

Aujourd’hui grâce aux efforts conjoint du Ministère de la Santé, des associations, des personnes vivant avec le VIH et avec l’appui de ONUSIDA, la bonne nouvelle a été annoncé, celle de l’inscription de l’Algérie dans la liste des pays bénéficiaires de la licence volontaire de Medicines Patent Pool (MPP) et ViiV Healthcare, ce qui permettra au pays d’acquérir la molécule générique du « dolutegravir (DTG) » à un prix très réduit à savoir 75$ par patient et par an

L’Algérie procédera avec l’appui de ONUSIDA et de l’OMS à l’actualisation du guide thérapeutique national afin d’inscrire le DTG comme première ligne thérapeutique même si cette molécule a déjà été inclus dans le guide thérapeutique de 2017 en 3ème intention mais n’a pas été acheté en raison de son prix très élevé. Ceci qui permettra de traiter environ 80% des personnes vivant avec le VIH (12 000) avec le DTG, ce qui va réduire la facture annuelle des traitement antirétroviraux avec un gain estimé de plus de 6 millions USD par an.

 

 

Contacts presse
Auteur/Auteure
Mr. Adel Zeddam
ONUSIDA
Coordinateur national
A la tête du Bureau d’ONUSIDA en Algérie depuis 2009, M. Zeddam travaille en étroite collaboration avec des partenaires nationaux et coordonne les efforts des partenaires internationaux pour optimiser les résultats de la riposte au sida. Psychologue clinicien de formation, M. Zeddam a une expérience de plus de 15 ans dans la lutte contre le VIH / SIDA, avec un focus particulier sur les problèmes psychosociaux des personnes en situation de vulnérabilité.
ONUSIDA Representative
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)
ONUSIDA
Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA