Journée mondiale de l’alimentation 2020, allocution du Coordonnateur, M. Eric Overvest

Allocution de Monsieur Eric Overvest, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation 2020

Excellence, Mesdames et Messieurs les Ministres

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural,

Monsieur le Ministre de la Pêche et des Productions Halieutiques

Madame la Ministre de l’Environnement

Madame la Ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme 

Monsieur le Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière

Monsieur le Ministre des Ressources en eau 

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants du Corps Diplomatique, des Organisations Internationales en Algérie,

 

          C’est un honneur pour moi de prendre part avec vous, aujourd’hui, à la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation et de prononcer cette allocution en l’absence de mon collègue Monsieur Hamouny, Représentant par intérim de la FAO en Algérie.

          L’objet de cette cérémonie n’est pas seulement de célébrer la Journée mondiale de l’alimentation 2020 et le 75ème anniversaire de la  création de  l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, il est aussi et surtout l’occasion de marquer solennellement notre solidarité face au sort tragique des millions de personnes qui souffrent de la faim, soit une personne sur dix dans le monde.

          La dernière édition de l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publiée au mois de juillet, souligne que 690 millions de personnes ont souffert de la faim en 2019, soit une augmentation de 10 millions d’êtres humains par rapport à 2018, et de près de 60 millions en cinq ans. 

Le rapport estime également qu'au minimum 83 millions de personnes supplémentaires, peut-être même 132 millions, pourraient souffrir de la faim en 2020 en raison de la récession économique déclenchée par la pandémie de la COVID-19. Ce revers jette un doute supplémentaire sur la réalisation du deuxième objectif de développement durable, éliminer la Faim et assurer la sécurité alimentaire.  («zéro» Faim).

Ces personnes se trouvaient déjà tout en bas de l'échelle de la faim - affaiblies et beaucoup moins équipées pour se défendre face au virus. Une grande majorité de ces personnes vivent en milieu rural et dépendent de la production agricole, d'emplois saisonniers dans l'agriculture, de la pêche ou encore de l'élevage.

En cette période difficile de pandémie et plus que jamais, la FAO travaille à maintenir et à développer ses programmes essentiels de soutien aux moyens d'existence dans des pays faisant face à de longues crises ou connaissant des niveaux élevés et préexistants d'insécurité alimentaire. La FAO, en coordination avec l’ensemble des agences onusiennes, travaille sur l’amélioration de la collecte de données et les analyses destinées à améliorer la prise de décisions en matière de sécurité alimentaire. Nous travaillons à stabiliser les revenus et l'accès à la nourriture tout en préservant les moyens d'existence.

La FAO travaille également à assurer la continuité de la chaîne d'approvisionnement alimentaire - y compris entre les zones rurales, péri-urbaines et urbaines - en soutenant le fonctionnement des marchés alimentaires, des chaînes de valeur et des systèmes locaux.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Les mesures pour maîtriser de nouvelles flambées du virus perturbent les chaînes d’approvisionnement alimentaires globales. Les restrictions de circulation aux frontières et le confinement ralentissent les récoltes, détruisent les moyens de subsistance et entravent le transport des aliments. Les pertes et le gaspillage alimentaires sont en hausse, alors que les agriculteurs ont recours au dumping des aliments périssables, tandis que de nombreuses personnes dans les zones urbaines peinent à accéder aux aliments frais.

Suite à cette crise, l’Algérie, que je tiens vivement à féliciter, a pris des mesures vigoureuses en mettant en place une stratégie de coopération multi-institutionnelle et une planification sanitaire d’urgence qui se sont avérées efficaces. Parallèlement à la riposte sanitaire, un vaste programme de soutien à l’agriculture et d’autres dispositions bénéfiques ont également été prises pour à la fois renforcer l’offre et la demande de denrées alimentaires.

 

Par ces mesures d’accompagnement aux agriculteurs, l’Algérie permet aux producteurs et aux transformateurs de continuer à travailler efficacement et laisser ouvertes des chaînes d’approvisionnement alimentaire sûres.

 

Excellences, Mesdames, Messieurs,

J’ai l’honneur de vous inviter à suivre la vidéo du message du Directeur général de la FAO Monsieur Qu Dongyu, à l’occasion de cette journée

 

 

 

Contacts presse
Auteur/Auteure
Ms Ouahiba Sakani
UNFPA
Assistante Représentante
Docteur d’état en médecine et titulaire d'un Master de Philosophie en Démographie du Centre Démographique du Caire en Egypte.
Son portfolio porte principalement sur la Santé Sexuelle et Reproductive et les droits reproductifs, les questions de genre et la violence basée sur le genre et la dynamique de la population.
De plus que son expérience avérée dans le cadre de plusieurs programmes humanitaires pour les réfugiés et les populations déplacées; elle a travaillé avec des agences des Nations Unies et des organisations internationales telles que le HCR, International Rescue et International Medical Corps (IMC) au Pakistan et en Irak.
TRavaillant à l'UNFPa depuis juillet 2013, elle mène actuellement une carrière solide chef d'équipe; assurant ainsi la représentation et la coordination avec les donateurs, les autorités nationales et les partenaires; et supervise le programme global de coopération de l’UNFPA avec
Ouahiba Sakani
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)